<< Retour à l'activité

La légende de l’escape game

escape game addict

 

Les origines de la premier escape game sont si lointaines qu’elles se perdent dans les brumes de la légende.

 

Il semble que tout a commencé avec Minos, roi de Crète, qui était mal vu par son peuple. Pour tenter de redorer son blason, il demanda au dieu de la mer Poséidon de lui envoyer un taureau en signe de la bienveillance des dieux pour le montrer à son peuple, avec la promesse de le sacrifier. Le dieu accepta sa demande et fit sortir des eaux un taureau blanc d’une beauté extraordinaire : à sa vue, Minos le cacha dans son troupeau pour monter ses troupeaux et faire faire d’autres spécimens de cette bête si bien faite. Puis il a sacrifié n’importe quel taureau à Poséidon.

 

Comme on le sait, ce genre de pièges ne fonctionne pas avec les dieux et les conséquences sont toujours terribles : en fait, Poséidon était tellement en colère qu’il a fait tomber la femme de Minos, Pasifae, amoureuse du taureau. La femme, émue par cette passion puissante et impossible, contacte l’un des sculpteurs les plus admirés de l’époque, Dédale, lui demandant de construire une génisse en bois à l’intérieur de laquelle la reine pourrait entrer et s’approcher du taureau. Dédale ne pouvait évidemment pas refuser de plaire à sa reine et, grâce au taureau de bois, Pasifae s’est accouplé avec l’animal. De cette union est né le Minotaure, un être monstrueux avec un corps d’homme et une tête de taureau ; le nom vient de l’union de minos ou “roi” avec le suffixe taureau ou “taureau”. Ayant la tête d’un taureau, le Minotaure était agressif, violent et dominé par l’instinct animal. Minos, horrifié par cette découverte, voulut tuer la créature mais, ému par les larmes de sa femme et craignant une nouvelle condamnation par Poséidon, contacta Dédale et le força à construire une habitation où il pourrait à la fois protéger et cacher le Minotaure. L’architecte a donc créé le Labyrinthe de Cnossos.

 

Entre-temps, Androgeo, fils de Minos, a été tué lors d’une compétition ludique à Athènes et son père a exigé que, chaque année, sept garçons et sept filles soient enlevés d’Athènes et offerts en sacrifice au Minotaure. Le prince d’Athènes, Thésée, pour arrêter ce carnage, s’est mêlé à la charge de jeunes gens à sacrifier et a atteint la Crète. Ariane, fille de Minos et de Pasifae, a vu le garçon et est tombée follement amoureuse de lui. Incapable de supporter la mort de Thésée des mains de son monstrueux demi-frère, la princesse se tourne vers Dédale pour élaborer un plan qui permettrait à Thésée de s’échapper du labyrinthe : l’architecte lui conseille ainsi de donner au garçon la tête d’un fil dont Ariane gardera le fuseau, fil que Thésée pourra utiliser pour trouver la sortie. Ici est né le célèbre mythe du fil d’Ariane qui a également décrété la mise à mort du Minotaure.

 

Minos, en colère, voulait punir Dédale : il l’a enfermé dans le labyrinthe avec son fils Icare et a fait murer toutes les sorties.

Dédale, cependant, était un inventeur de talent et a su trouver un moyen de s’échapper : il a recueilli les plumes des oiseaux qui passaient dans le labyrinthe et les a collées avec de la cire de bougie, se fabriquant ainsi des ailes pour lui et son fils.

 

Voici l’histoire fascinante de la premier escape game dont nous avons la trace et du mode d’évasion. Aujourd’hui, nous recréons le suspense d’être enfermé dans un environnement étranger et nous essayons de faire ressortir chez les joueurs les connaissances et les ressources dont ils ont besoin pour s’échapper, comme l’a fait Dédale.

Au fait, dans un autre billet, nous parlerons de l’une des ressources les plus importantes pour s’échapper d’un escape game : la pensée divergente.

Mais celle-ci, comme celle du sort de Thésée après son départ de Crète, est une autre histoire et doit être racontée une autre fois.

<< Retour à l'activité